Les réglementations et les normes relatives aux charpentes en bois

Votre maison doit être protégée par une toiture solide, sûre et soigneusement réalisée. De nombreuses mesures constituent la clé pour y parvenir, elles représentent la base d’une bonne installation de toiture. Ces mesures déterminent sa solidité, son étanchéité, son isolation et sa résistance.
Une toiture installée dans les règles de l’art vous permet d’économiser les coûts liés à la construction ou à la rénovation, sans oublier la garantie d’avoir un rendu sûr et respectueux des normes en vigueur. Découvrons ensemble Les réglementations et les normes qui gouvernent l’installation de ce que nous appelons la charpente traditionnelle.
Faites confiance à votre professionnel CZA 85, nous n’utilisons que des matériaux certifiés et de bonne qualité.

Quelles normes pour le choix du bois ?

Le bois servant à la conception de votre toiture nécessite une sélection rigoureuse afin de garantir la robustesse d’une charpente. À cet effet, il est indispensable de vous reporter à certains documents attestant de la régularité de votre toiture traditionnelle. Assurez-vous tout d’abord que votre bois dispose de la certification NF décernée par l’AFNOR. Ce label authentifie la fiabilité et la conformité du produit.
Les normes NF de la charpente en bois applicables à la réalisation d’une ossature bois sont :

  • EN 335 relatives à la durée de vie du bois et aux matériaux utilisés,
  • EN 14250 sur les caractéristiques du produit,
  • NF P21-400 catégorie de résistance du bois,
  • DUT B52 001 concernant le bois en construction et son utilisation,
  • EN 14250 normes sur les ouvrages industrialisés,
  • NF P21-205 et DTU 31.3 le référentiel de mise en œuvre à quoi doivent se reporter toutes les étapes de la construction à structure bois. (Montage, assemblage, dimensions etc.).

Rappelons que les structures industrielles en bois ont des limites de tolérance. Sa dimension au niveau de l’épaisseur qui ne peut être en dessous de 35 mm ainsi que l’espacement entre les éléments qui ne doit pas être plus grand que 1,5 mm. Les imperfections sont admises sauf sur les supports. Le taux d’humidité du bois ne peut pas dépasser 22%.

D’autres procédures à respecter pour les ouvrages de charpente

Du point de vue juridique, tout intéressé souhaitant faire construire une charpente doit, dans certains cas, posséder un permis de construire. Néanmoins, lorsque la superficie créée ne dépasse pas 2m40, une affirmation de travaux suffit à remplacer ce permis de construire. Toutefois, cela relève principalement des règlements d’urbanisme de chaque région (PLU).
Dans le cas où votre emplacement se situe dans une zone à proximité d’un patrimoine protégé ou historique, vous êtes tenu de respecter des règles plus contraignantes. Ainsi, avant vos interventions sur la toiture, il est toujours prudent de contacter votre mairie pour obtenir les directives nécessaires. La charpente étant très encadrée, son contrôle est impératif.